La Vie Douce et Piquante { sem 28 * 2014 }

img1405346772062

La semaine dernière, MrRéglisse est parti en déplacement pro 5 jours alors plutôt que de rester 5 jours seule à la maison avec 3 enfants en vacances scolaires, je suis allée me réfugier à la campagne, en pleine nature, chez mes parents.

Il a plu presque toute la semaine. Piquant. Pas plus de 13° au thermomètre.

Heureusement, les enfants ont réussi à s’occuper malgré tout, en jouant avec les lego qu’ils avaient rapporté, ajoutés aux lego vintages de mon petit frère, en malaxant de la patarev et de la pâte à modeler, en faisant une longue partie de Risk avec mon frère et une partie de dada avec ma maman … Puis, entre 2 averses, sur une de mes idées, mon frère a bien voulu organiser et animer une chasse aux trésors pour les doudoux. Un doux moment. Un peu trop tard, j’ai découvert le jeu de piste gratuit spécial campagne, proposé par KimBox. Ce n’est pas grave, je le garde au chaud pour une prochaine cousinade chez mes parents.

5 jours à la campagne, chez mes parents, c’est avoir des vaches pour voisines, pour le bonheur de Chichi, mais aussi devoir accueillir leurs invitées les mouches . C’est aussi se faire réveiller chaque matin par un moineau tapant à la fenêtre. Qu’il est piquant celui là ! Mais sa petit tête me fait rire quand je le regarde. Lire la suite de à proposLa Vie Douce et Piquante { sem 28 * 2014 }

L’Adolescence à la Campagne …

Quand j’avais 10 ans, nous avons déménagé.

Nous avons quitté un logement de fonction dans un grand village avec café et boulangerie  pour une grande maison, dans laquelle chacun aurait sa chambre, située au coeur d’un petit village de 300 habitants à peine et autant de vaches. Le village où ma mère avait grandi et où ma grand-mère habitait encore.

Passer son adolescence dans la campagne profonde, dans les années 90 (c’est à dire, à l’époque où internet n’existait pas), c’était :

  • maudire chaque jour ses parents d’avoir choisi d’habiter à la campagne plutôt qu’en ville
  • envier ses voisins qui eux ont un scooter, offert par leurs parents, pour aller en ville
  • connaître par cœur les catalogues de ventes par correspondance de vêtements et ne s’habiller quasiment que par correspondance (par téléphone ou courrier évidemment ! On n’était pas trop minitel)
  • attendre avec impatience le jour des courses pour enfin pouvoir faire un tour à la maison de la presse et dans l’hypermarché
  • ne pas connaître le goût d’un macdo et la pizza, c’était uniquement le format rectangulaire familial de l’hypermarché, pas de livraison à domicile
  • faire du vélo, beaucoup de vélo, mais ne pas aller plus loin que le village voisin parce que la côte et la traversé de la forêt en montée, ça use !!!
  • connaître tous les chemins au coeur de la forêt à force de s’y promener
  • pouvoir observer les étoiles les soirs d’été sans que l’intensité de la voûte céleste ne soit amoidrie par les lumières de ville (à 23h, il faisait nuit noire. Aucun lampadaire) et attendre les étoiles filantes pour faire un voeu. Y croire

Un Petit Coin de Paradis, ma Campagne

{ Manou et sa petite fille }

 Ma campagne … Un petit coin perdu en Picardie. Moins de 300 habitants, et presque autant de vaches, là où j’ai passé toute mon adolescence.

Habiter à 100 mètres de l’entrée d’une grande forêt, ça a quelque chose de mystique, de fascinant, ça laisse place à beaucoup d’histoire quand on a une imagination débordante. Surtout quand les soirs de pleine lune, la lune, grosse et ronde, surplombe les arbres. Cette vue, je l’avais du houteau de ma chambre, cette petite fenêtre en forme de triangle, jamais dissimulée par un rideau. Ma chambre baigne donc parfois dans une douce clarté bleutée créée par la lune, pleine. Ce fut le cas mercredi.

Habiter à la campagne, entre 11 et 14 ans, j’ai adoré. Jamais le temps de s’ennuyer, toujours quelque chose à découvrir.

Habiter à la campagne, entre 15 ans et 18 ans, c’était l’horreur… j’ai détesté. Trop loin de la ville, des copines, des magasins … Puis en 1995, internet n’était pas encore au coeur des foyers, encore moins au coeur des campagnes… Impossible de faire son shopping en ligne ou de discuter avec les copines. Je n’avais même pas de tamtam pour envoyer des messages, encore moins de portable pour les SMS.

Aujourd’hui, retourner sur les lieux de mon adolescence, mon enfance s’étant déroulée ailleurs, avec mes enfants, a quelque chose de magique.

Lire la suite de à proposUn Petit Coin de Paradis, ma Campagne

Au Programme : 12 heures sans Fuite

Article sponsorisé

Pensez-vous qu’il n’y ait que les adultes ayant des soucis dans la vie ? Non! Les bébés aussi ont les leurs.

Le premier de leur souhait serait certainement d’avoir des parents plus intelligents, des parents capables de décrypter leurs pleurs sans tout tenter auparavant: changer la couche, couvrir, découvrir, donner à manger, bercer, mettre en position verticale pour un éventuel rot … Des parents avec le guide d’utilisation d’un bébé intégré au cerveau.

Imaginez le quotidien des nourrissons devant subir des parents boulets incapables de changer une couche sans mettre le devant derrière et devoir recommencer, sans leur mettre du lait nettoyant qui pique dans les yeux, sans leur mettre les jambes en l’air à la limite du poirier pour bien essuyer leurs fesses et sans mettre 3 plombes…

Parfois, les parents oublient même de changer la couche toutes les 4 heures en journée laissant les fesses de bébé macérer dans l’urine, ou pire rechignent à changer une couche pleine de caca, prétextant d’autres choses plus urgentes à faire, préférant même subir l’odeur nauséabonde plutôt que de devoir ouvrir la bombe puante. Aucun adulte ne supporterait.

Aujourd’hui, les bébés ont donc décidé de militer! A la tête de 2 partis : Lucas pour l’Union des bébés au sec et Inès pour le parti des Bébés contre l’embarras. Ils sont en campagne contre les fuites.

Lire la suite de à proposAu Programme : 12 heures sans Fuite

En Couleur (frian)Dise #8

bebe-dans-herbe

Samedi, Chupa aidait sa Manou habitant dans la campagne profonde à faire la cuisine. L’occasion idéale pour une grand-mère et sa petite fille de discuter.

“Dis Minou, est-ce qu’il y a des cinémas ici?”

“Bien sûr!”

“Ah bon!?”

“Eh, on n’est tout de même pas dans un trou perdu… Bon, nos salles de cinéma sont plus petites que celles près de chez vous, mais on peut aller au cinéma dans la ville voisine”

“Et vos films sont en gris, comme à l’époque?”

“Bah non quand même pas! Ils sont en couleur, comme chez toi!”

“Ah… vous avez de la chance quand même d’avoir les films en couleur”

Voilà comment Chupa a presque vexé sa Manou campagnarde. C’est bien connu, dans la campagne française, on est encore dans les années 30 et les cinémas ne diffusent que des films de l’époque des frères lumières ou du Charlie Chaplin. Par contre, Chupa a oublié de mentionner la 3D…

Voici aussi une Petite (frian)dise de mon Chichi même si on ne peut pas dire qu’il parle (et pourtant c’est une vraie pipelette!).

Lire la suite de à proposEn Couleur (frian)Dise #8

Juste Encore Un Peu …

banc-enneige

De retour en métropole lilloise, là où la neige semble presque être un lointain souvenir, là où il ne reste plus que quelques tâches blanches sur les parkings isolés, je serai presque nostalgique des 40 cm de neige de la campagne picarde… C’est facile d’être nostalgique quand on est au chaud chez soi, en vacances et que rien de contraint à sortir.

Comme si je n’avais pas eu assez d’émotions ces 2 derniers week-ends …

Je regrette juste de ne pas avoir pris assez de photos, de ne pas en avoir réellement profité, même si durant ma seule et unique balade à la nuit tombée, j’ai réussi à me retrouver à terre. Le grand écart sur glace n’était pas loin mais mon genou aujourd’hui bleuté a tout amorti, en réveillant juste un peu ma sciatique endormie.

Alors juste une dernière fois, je partage avec vous un peu de cette neige exceptionnelle, de retour après près de 40 ans d’absence dans de telle quantité. En Picardie, cette année, tout le monde aura pu partir aux sports d’hiver sans dépenser 1 centime. Une luge, ça s’improvise facilement. Mes Weasy Quetchua m’auront été utile, ainsi que les vieilles Moon Boots authentiques de mon père [15 ans d’âge]

Lire la suite de à proposJuste Encore Un Peu …

Abandonnés dans l’Enfer Blanc …

neige-2010-aisne-3

[un bonhomme de neige mangeoire à maisanges, rouge-gorges …]

Finalement, dimanche après-midi, vers 16h30, alors que la tempête de neige avait enfin cessé, qu’un mini rayon de soleil faisait son apparition et que les tracteurs du village étaient passés pour déblayer les routes, Mr Réglisse et moi-même avons repris la route … avec la quasi certitude de devoir faire demi tour avant la sortie de la forêt… Du moins, c’est ce que je pensais.

Pas très rassurés, nous sommes donc partis dans cet univers blanc après avoir câliné un peu les doudoux qui n’avaient pas envie de nous voir partir sous cette neige.

Contre toute attente, la voiture a monté la côte et traversé la forêt… nous étions sur la route du retour, plus de demi tour à faire et le sentiment d’abandonner mes doudoux dans cet enfer blanc offrant des paysages magnifiques

Lire la suite de à proposAbandonnés dans l’Enfer Blanc …

Ces Bruits qui Perturbent mon Sommeil …

“Clap clip clap, petite pluie l’avril Tombe du ciel en jolis diamants

Clap clip clap, petite pluie d’avril Ta mélodie est un enchantement Enchantement, enchantement”

fantome_rouge_ikeaHum… c’est peut-être le cas de la petite pluie d’avril mais je peux vous assurer que ce n’est pas du tout le cas de la grosse pluie de janvier… encore moins quand il y a beaucoup de vent et que ce dernier fait battre la pluie dans un mouvement incessant sur les tuiles du toit.

A habiter en appartement depuis maintenant 12 ans, j’avais presque oublié ce bruit qui m’a pourtant bercé pendant 8 ans. Mais dans la nuit de samedi à dimanche, il est venu se rappeler à moi alors que je passais la nuit chez mes parents. En plus, j’avais eu la mauvais idée de regarder “Destination Finale 4” seule juste avant… mauvaise idée!

Je peux vous assurer qu’une fois la lumière éteinte, il ne restait plus que cette lumière rouge diffusée par un petit fantôme Ikéa et je n’en menais pas large. Mon esprit y allait bon train à imaginer des scénarios catastrophes digne du pire film de série B. Cette nuit là, même ma grand-mère est venue me rendre visite dans mes rêves … C’était une nuit étrange.

On dit souvent que la campagne, c’est beaucoup plus calme que la ville, et pourtant, les bruits me dérangent maintenant beaucoup plus à la campagne, qu’à la ville…

En effet, les bruits de la campagne sont nombreux l’air de rien. Certes en ville, les voitures devraient déranger mais on s’y habitue … puis avec le double vitrage, le bruit est moindre. La seule chose qui me dérangeait la première année, c’était la sortie des poubelles 2 fois par semaine. Maintenant, je ne l’entends même plus… Il faut dire que maintenant, ils les sortent en journée… ahem.

Mais à la campagne, dans ma chambre d’adolescente, il y a une multitude de petites choses qui désormais me perturbent.

Lire la suite de à proposCes Bruits qui Perturbent mon Sommeil …

A La Campagne, Ce n’est pas Pareil …

neigeCe week-end, Mr Réglisse & moi aurions du le passer à Paris. Un week-end où nous devions découvrir le nouveau Paris, un peu hors des sentiers battus, pour voir une autre facette de Paris que celle des monuments historiques et touristiques.

Tout était organisé.

Initialement, nous devions déposer mes doudoux le samedi chez mes parents afin qu’ils passent quelques jours de vacances à la campagne. Mais avec ce week-end à Paris gagné grâce à une agence de com, nous nous étions arrangés autrement. Sauf que dans notre arrangement, il y avait : “aller chez mes parents le vendredi soir et repartir le samedi matin de bonne heure“, ce qui en soit est tout à fait faisable. Sauf que la neige est venue s’en mêler…

En ville, c’était un peu la pagaille avec cette neige, mais les routes étaient largement praticables. Mais quid de la campagne? Pire encore, quid d’un village d’à peine 300 habitants perdus derrière une forêt avec côte, virages, montée, descente, peu de visibilité et réputée pour ses plaques de verglas en cas de neige?

Vendredi soir, nous étions donc en prise avec des sérieux doutes… Annuler notre week-end à Paris sur le champ, sans risquer de traverser la forêt par -9° en pleine nuit ou tenter.

Lire la suite de à proposA La Campagne, Ce n’est pas Pareil …

Comme 2 Gosses à la Campagne …

enfance

  • Soulever de vieilles planches de bois humides, y découvrir une famille cloporte prenant leurs pattes à leur cou
  • Ramasser tous les escargots du jardin et leur faire faire une course au beau milieu de la cour
  • Monter sur le petit toit au dessus des cages à lapin à l’aide de l’échelle abandonnée et profiter du soleil et de l’odeur du lilas
  • Jouer à tarzan sur la grosse corde du garage et penser à mettre ses pieds devant pour ne pas s’étaler sur le mur
  • Se faire une cabane sous le noisetier au milieu de la cour aux canards très curieux
  • Jouer à cache-cache dans le champ de maïs et attraper des boutons à cause des pesticides
  • Se faire un petit lit dans la barque stockée à l’étage du garage et demander aux parents de passer la nuit dedans
  • Jouer à freiner le plus tard possible en vélo face à un mur
  • Faire un concours de hula-hoop
  • Faire le cochon pendu sur la barre supérieure du la balançoire
  • Tenter d’atteindre le ciel en se balançant sur la balançoire

Lire la suite de à proposComme 2 Gosses à la Campagne …

The Middle of NowHere

[Crédit photos : My ©] 1 semaine, c’est bien assez. Il est désormais temps de retrouver les doudoux et de reprendre une vie normale. Pour mes parents aussi la transition sera radicale. Demain soir, ils seront à nouveau seul. Même mon petit frère aura regagné sa chambre étudiante… A l’exception d’une plante pourtant grande qui […]