Archives pour la catégorie Mode d’Emploi Enfants

Chaque chose en son temps

img1413638359718

Les réseaux sociaux et internet en général semblent regorger d’enfants intelligents, en avance, précoces. Les parents sont fiers de leurs enfants et ils ont raison.

Le problème est que peu de gens viennent écrire sur leur mur :

« Mon fils est en petite section et il ne sait pas son alphabet, ni écrire son prénom, d’ailleurs pour le moment, l’écriture semble être un langage codé inintéressant à ses yeux et il ne sait plus ce qu’il y a après 3 quand il compte … »

Ceci est totalement valable concernant Chichi. 

Du coup, après, on a tendance à penser que notre enfant est en retard par rapport aux autres …

Heureusement que Chichi est mon 3ème et que pour les 1ers, j’avais moins de points de comparaison, sinon je pourrais m’inquiéter. Mais aujourd’hui, point d’inquiétudes.

T-Biscuit a eu des soucis pour reconnaître les couleurs jusqu’à 4 ans 1/2 … Chupa ne connaissait pas tout l’alphabet en fin de grande section et son niveau en graphisme laissait ses maîtresses perplexes. D’ailleurs en ce moment des personnes venant de FB vont lire mon vieux billet sur les dessins étranges de ma fille en Grande Section.  Et vous savez quoi ? Aujourd’hui, T-Biscuit connaît toutes ses couleurs et Chupa dessine et écrit très bien, la preuve en photo.  Plus rien ne distingue mes enfants de ceux qui savaient leur alphabet ou dessiner des bonhommes avant eux.

Don’t worry comme on dit, si votre tout petit confond ses couleurs ou son prénom avec celui de son copain qui a le même à une lettre près.

Et pour mes copinautes dont les enfants comptent jusque 30 et connaissent leur alphabet en petite section, vous avez de quoi être fières, comme je suis fière que Chichi connaisse toutes les couleurs et leurs nuances et sache dénombrer jusque 3, même si pour certains, ce n’est pas grand chose.

J ‘ avais juste envie de rassurer des parents qui pourraient être inquiets.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Est-ce que c’est Possible ?

20140801_150600

Avec mes enfants, je suis passée par la phase « Qu’est ce que c’est ? », puis par la phase « Et pourquoi ? », la plus susceptible d’entraîner une perte de contrôle et un arrachage de cheveux. Mais j’en suis sortie vivante 3 fois.

Pour le moment, Chichi est dans un entre-deux, il ne pose plus trop de questions. Logique, puisqu’il invente ses propres réponses et que pour lui, ce sont forcément les bonnes.

Par contre, depuis environ son 10ème anniversaire, voire même avant, T-Biscuit est dans une phase « Est-ce que c’est possible ? » et je vous assure que parfois, ses questionnements nous font lever les yeux aux ciel tellement nous trouvons son raisonnement et ses idées bizarres.

Curieux de tout, il pose énormément de questions, s’invente des scénarios abracadabrantesques et finit par nous interroger. Il veut savoir si ces situations sont susceptibles de se réaliser, mais surtout si elles ont déjà eu lieu. Donc parfois, le « Est-ce que c’est possible » varie en un « Est-ce que c’est déjà arrivé que … »

Du coup, vivre et surtout manger à la même table que T-Biscuit donne des discussions ayant pour base des questions telles que :

« Est-ce que c’est possible qu’une famille se promène à la montagne avec son bébé puis qu’un aigle passe, attrape le bébé et l’emporte avec lui ? »

ou bien

« Est-ce que c’est déjà arrivé que quelqu’un se promène dans la forêt puis se perde, que sa famille le croit mort et fasse son enterrement puis le retrouve 10 ans plus tard ? »

Ceci n’est que deux exemples parmi une multitude d’autres tous aussi fous les uns que les autres … Le pire est que quand il nous interroge sur ces possibilités de scénarii, j’essaie de chercher au fin fond de ma mémoire si j’ai déjà entendu parler d’une telle histoire.

Parfois, résignée, je lui réponds que dans la vie, rien n’est impossible, mais que tout de même, il y a très peu de chance qu’un requin habite dans les égouts … par contre un alligator …

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
20141016_160709

ILS sont de retour (et on va leur jouer un mauvais tour)

Il y a quelques jours, Chupa est rentrée de l’école en me disant :

« Maman, mauvaise nouvelle … »

(Je m’attendais à ce qu’elle m’annonce une note piteuse en auto-dictée)

 » ILS sont de retour ! »

ILS , mais qui ça ILS ? « Il est de retour », c’est le méchant clown de Stephen King, mais ILS avec un S, je séchais … Les roms de l’école peut-être, puisque quelques jours plus tôt, mes grands doudoux m’annonçaient qu’ils ne viendraient plus, ayant été expulsés de là où ils habitaient depuis plusieurs années dans notre ville … Mais pour moi, cela n’aurait pas vraiment été une mauvaise nouvelle car j’avais plutôt été peiné pour eux.

« Les poux maman ! 3 filles de ma classe en ont ! En plus, aujourd’hui, tu as oublié de m’attacher les cheveux …

- Ah ! Les poux … mais ils ne sont jamais partis … pendant les grandes vacances, des gens en ont eu … des enfants et des adultes.

- Ah bon !? On peut aussi en avoir pendant les vacances ?

- Bah tu ne te souviens pas il y a 3 ans, quand on t’a coupé les cheveux au carré en août ? C’était parce que tu avais attrapé des poux à la piscine de l’hôtel. Elles nagent ces sales bêtes, contrairement aux puces de Zétoune. Euh et sinon, elles sont placées où dans la classe ces filles par rapport à toi ? Tu as joué récemment avec elles ? Tes cheveux te grattent ? »

Certes, mes doudoux n’ont eu des poux qu’une fois (et je touche du bois), mais si je peux éviter de revivre ce moment, ça m’arrangerait … Les puces du chat me suffisent.

Du coup, dès que Chupa a les cheveux qui lui grattent, je contrôle. Elle a parfois quelques pellicules, ce qui me fait douter, mais pas trop longtemps.

Finalement, j’ai plutôt de la chance car Chupa a les cheveux châtains foncés donc le blanc est assez visible. Néanmoins, je me souviens de longues minutes à lui peigner les cheveux, tentant de ne louper aucunes lentes. Si elles avaient été phosphorescentes, je les aurais mieux vu.

Justement, les laboratoires MERCK ont pensé au calvaire des parents qui doivent partir en mission « détection des lentes » dans les cheveux courts, longs, frisés, touffus, crépus, blonds, roux, châtain, brun de leurs enfants et ont inventé un dispositif médical permettant de colorer les lentes en bleu pour des lentes schtroumpfement visibles. Ce produit, c’est APAISYL détect Lentes. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
peinture rouge et noir chichi

La Peinture, c’est comme les nuages

Chichi est un drôle de petit artiste en herbe. Parfois, il me rappelle Chupa qui jusqu’en grande section était qualifiée de « pas douée » en graphisme. Je me rappelle à quel point sa maîtresse de moyenne section se désespérait qu’elle fasse enfin un dessin qui ressemble à quelque chose de réelle pour le broder sur un sac, plutôt que de faire du Mirõ. Pourtant, aujourd’hui, Chupa a un certain don artistique. En tout cas, elle dessine de magnifiques renards et loups.

Chichi ne dessine pas beaucoup. Il sait faire des bonhommes patates, mais juste le minimum. Quoique, ils ont des cheveux et souvent un zizi. Mais il préfère largement « construire » un bonhomme avec des piles ou des crayons alignés que de le dessiner. Il me fait sourire quand il me dit :

« Maman, il me faut encore une pile, mon bonhomme n’a pas de bras »

Il me fait sourire également quand il aligne des craies crasses et les fait parler entre elles, leur donnant comme prénom leur couleur. Dans ses moments, je me demande pourquoi on achète des jouets aux enfants. Petit, mon homme jouait avec des bouchons de bouteille, les transformant en soldats, faute d’avoir de vrais soldats et aujourd’hui, Chichi joue avec des crayons et des piles. L’imagination est merveilleuse.

Dimanche, Chichi était triste de ne pas pouvoir aller au cinéma. Je lui ai expliqué que son frère et sa soeur allaient voir un film que lui ne pouvait pas voir. Qu’en plus, ils mettraient des lunettes pour le regarder, comme quand nous avions été voir Dragons 2 et que cela lui faisait peur.

A la place, je lui ai proposé de faire de la peinture. Le genre de chose que j’accepte exceptionnellement. Mais j’étais malade et je voulais lui faire plaisir.

Il a accepté ma proposition avec joie.

Parmi toutes les couleurs au choix, il a d’abord voulu du noir. Beaucoup de noir. Puis du orange. Quand j’ai mis la photo de l’oeuvre sur instagram, une instagrameuse m’a fait remarqué que mon tout petit avait l’air très en colère. C’était sûrement vrai.  Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leurs Peurs

20140908_170142

Chupa a peur qu’on l’aime moins que ses frères ou d’être invisible alors elle fait beaucoup de bruits, de câlins, de sautillements devant nous. Elle a peur des manèges à sensations aussi.

T-Biscuit a peur des animaux dangereux alors il s’intéresse à eux, tente de tout savoir sur eux. C’est une bonne thérapie. Il a également peur des voleurs, cambrioleurs alors il n’aime pas dormir seul, la porte fermée ou dans le noir. Petit, jusque 4 ou 5 ans, il avait de terribles terreurs nocturnes durant lesquelles ils se débattaient en hurlant dans son lit. A 10 ans, quand des choses l’ont contrarié dans la journée, nous l’entendons encore geindre et râler dans son sommeil, bougeant beaucoup dans son lit, se cognant contre son mur, mais nous ne nous levons plus.

Chichi a peur du bruit. Quand MrRéglisse fait des séances de perçage dans les murs de la maison, si Chichi n’a pas été prévenu, qu’il n’est pas déjà proche de moi, en lieu sûr, je le vois courir, les cheveux sautant sur sa tête et le regard totalement apeuré, pour venir vite se réfugier dans mes bras. Il y reste ensuite jusqu’à ce que le bruit cesse, le nez enfoui dans mon cou. Il ne descend qu’une fois certain que cela ne recommencera pas. Pendant le bruit, je ne l’empêche jamais de crier contre son papa, même si cela ne stoppe pas le bruit. Chichi a aussi peur quand il se sent prisonnier. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ne me prends pas par la Main

20140905_120039

J’écoute mes enfants. Beaucoup. Pas toujours assez pour eux.

Comme je les écoute, je pense les connaître très bien. Pas parfaitement. Mais je pense que je les comprends mieux que MrRéglisse, même si nous ne sommes pas toujours d’accord et que lui aussi pense très bien les connaître. Néanmoins, je prends toujours son avis en considération. Puis je peux toujours me tromper.

Je vois et je sais quand ils ne vont pas bien. D’ailleurs, je ne lâche jamais prise, jusqu’à ce qu’ils finissent par m’avouer ce qu’il ne va pas.

Je suis assez contente de savoir qu’ils n’ont pas peur de me parler, même si parfois, il y a des choses que j’aimerai ne pas entendre, même si parfois, ils me parlent un peu comme si j’étais leur copine.

Comme Chichi n’a que 3 ans 1/2 et qu’il parle bien que depuis 1 an environ, je dirai que j’apprends à le connaître. Son caractère évolue. Le petit garçon qu’il devient est différent du bébé qu’il était. L’école l’a transformé.

Je l’observe, j’observe ses réactions, je tente de mettre le doigt sur ce qu’il attend du monde qui l’entoure, de ce qu’il a besoin pour que ce soit plus facile.

L’école est une usine à règles.

Je vous l’ai déjà dit, Chichi a du mal avec l’autorité.

Hier soir, je l’ai vu. Quand l’Atsem a posé sa main sur sa tête pour l’empêcher de venir vers moi parce qu’il y avait encore 2 parents devant, son visage s’est fermé. Le petit garçon souriant est soudainement devenu sombre. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inégalité Père-Mère : Je crie à l’Injustice

20140830_185821

( … enfin ça se passe comme ça chez moi côté inégalités, pas chez tout le monde … )

Un jour, je me suis mise à hurler à mes enfants que oui, au final, tout était de ma faute. Tout. Tout. TOUT. J’en avais assez de leurs plaintes, de leurs reproches, de leurs disputes. J’avais l’impression d’avoir enfanté les enfants les plus ingrats de la Terre, ceux qui oublient en un battement de cils tous les efforts que tu as fait avant pour tenter de les rendre heureux, ceux qui te disent qu’ils s’en fichent de comment était ton enfance puisqu’ils ne sont pas toi et qu’on n’est pas à la même époque.

Bref, j’ai connu un de ses moments de ras le bol. J’ai trouvé une explication à tous leurs maux en disant que oui, si c’était comme ça, c’était ma faute, qu’à un moment ou un autre, c’est moi qui avait fait une erreur, que je portais le poids de tout.

Au fond, je n’en pensais pas un mot. Bon ok, j’en pensais 1 ou 2. Ou tout en fait, parce que c’est bien connu, les mamans sont les reines de la culpabilité … Mais j’avais surtout envie de les faire réagir, qu’ils comprennent qu’ils ne peuvent pas se plaindre tout le temps de la sorte.  Je crois que je ne suis pas très douée avec la communication bienveillante … En plus, je crois qu’il n’y a même pas eu d’électro-choc dans leurs petits corps suite à mes mots.

Pour Chichi, c’est différent, il n’a que 3 ans 1/2, mais les grands peuvent commencer à entendre la vérité sans détours, sans enrobage doux et sucré, sans que je me sente comme un imposteur débitant des paroles mielleuses. Puis il parait qu’il vaut mieux dire la vérité aux enfants. Sauf que parfois ma vérité est peut-être trop brute quand je suis très énervée.

Si je crie à l’injustice, c’est parce que mes doudoux ne sont pas pareils avec leur papa. Ils n’osent pas se plaindre des mêmes choses. MrRéglisse dira que je ne suis pas assez ferme avec eux. Je résiste peu et mal à leurs yeux de chats pottés.

Voyez-vous, depuis sa naissance, c’est moi qui chaque soir, mets Chichi au lit. Si vous me suivez depuis 3 ans 1/2, vous avez du voir qu’avec lui, ça va, ça vient. Il y a des périodes simples et d’autres compliquées.

Dernièrement, il y a eu la suppression totale de la tutute. Puis il y a eu les vacances aussi. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !