Ready pour la Rentrée !

calendrier

Dans la cuisine, le grand calendrier familial Fleurus* est déjà ouvert sur la première quinzaine de septembre. Le prochain déplacement professionnel de MrRéglisse y est noté, pour ne pas oublier que dès la 2ème semaine d’école, je vais devoir gérer seule les enfants.

Je devrai également y inscrire les jours où les doudoux mangeront tous les 3 à la cantine. Parce que, j’ai envoyé un mail à la mairie et je suis rassurée, ils ont bien reçu mes formulaires de pré-inscriptions pour les NAP (ou TAP) et la cantine. T-Biscuit et Chichi mangeront à la cantine tous les mardis jusqu’à la Toussaint, na ! Enfin, sauf le jour de la rentrée scolaire.

Il est plutôt sympa ce calendrier qui fonctionne par quinzaine, avec une case pour Papa & Maman et une case pour les enfants.

Dans les chambres, les cartables sont prêts. Enfin pour T-Biscuit, ce sera un sac à dos. Il a peur que sa nouvelle maîtresse n’approuve pas, mais il n’était pas prévu qu’il ait un nouveau cartable cette année. Il en a eu un l’année dernière et il ne pourra pas faire une année de plus.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mettez un peu de poussière de Fée dans votre vie { #CKDO}

Voilà 1 semaine que nous sommes de retour à la maison et celui-ci est plutôt rude. La météo n’est pas clémente et ces 2 dernières semaines de vacances d’été ressemblent plus aux vacances que nous sommes censés avoir à la Toussaint, entre pluie et températures plus que fraîches, que maintenant, à la fin août.

Puis, je ne sais pas si c’est le fait d’avoir évoqué le retour prochain à l’école à Chichi, mais depuis 2 nuits, il dort mal et donc moi aussi.

Bref, tout le bénéfice des vacances au soleil me semble déjà perdu et la morosité a bien vite trouvé sa place.

Depuis que Chichi a récupéré le déguisement Spiderman réversible de T-Biscuit, quand il ne joue pas avec ses lego ou ceux de son frère qu’il a été lui chipé, tout en sachant qu’il sera terriblement en colère après, il me demande de lui mettre le costume rouge, puis le noir, puis le rouge, puis le noir … et je passe ma journée à enlever et retourner le costume.

Sinon, on s’installe dans le canapé – Chichi veut tout le temps des câlins, ce petit est trop proche de sa maman – et on cherche sur la VOD de la télé, les derniers épisodes de Ninjago ou de Ultimate Spiderman. Parfois on tombe sur des p’tits trucs sympas comme « Samy et les dents de la mer » ou un dessin animé sur les pigeons voyageurs pendant la guerre.

Mais vous avouerez que tout cela manque un chouïa de paillettes, d’arc-en-ciel et de poussière de fées. Pour changer un peu tout ça, nous pourrions déjà regarder « Clochette et la Fée pirate » puisqu’il est disponible en téléchargement définitif depuis le 6 août. Je me souviens que Chichi avait beaucoup aimé au cinéma. Un des derniers dessins animés vu au cinéma et durant lequel il est resté sage. Il avait vraiment kiffé le bébé crocodile. Puis c’est un dessin animé qui plait aussi bien aux filles qu’aux garçons puisqu’il mêle l’univers des fées à celui des pirates.

Comme je n’ai jamais tenté le téléchargement définitif, nous attendrons le DVD (ou le Blu Ray) pour redécouvrir en famille cette nouvelle aventure de Clochette. Le DVD et le Blu Ray seront en vente dès le 27 août prochain. 1 semaine à patienter.

DVD fée clochette

Si vous aussi, vous avez envie de mettre un peu de poussière de fée dans votre vie avant la rentrée des classes, j’ai 1 DVD du dessin animé « Clochette et la Fée Pirate » à offrir à 2 d’entre vous.

Pour tenter votre chance, dites moi juste en commentaire ce que vous feriez si vous aviez de la poussière de fée en votre possession, avant le 29 août inclus. ( jeu réservé à la France métropolitaine )

Jeu terminé

gagnant clochette

 ©2014 Disney

Rendez-vous sur Hellocoton !

Grâce à leurs Mères ?

Trois filles et leurs mères

Je m’interroge souvent sur ma relation mère-fille avec Chupa. Elle me paraît si compliquée, cette relation, par rapport à celle que j’ai avec T-Biscuit et Chichi. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup plus d’enjeux ou qu’elle pourrait plus facilement me rejeter que ses frères. Nous sommes tellement différentes que j’ai souvent du mal à la suivre (et pas beaucoup de volonté aussi)

Peut-être que plus tard, elle dira que je n’étais pas une mère assez câline, froide, distante. Pourtant des câlins et des bisous, elle en a eu des tas, mais on dirait qu’elle les a oublié. Maintenant, je les réserve à Chichi parce qu’il est petit et que j’ai plus de facilité à bisouiller un tout-petit.

Par contre, je n’ai jamais vraiment analysé mes relations avec ma mère. Certainement parce qu’il n’y a rien qui puisse être analysé. Ma mère n’a pas été trop étouffante, envahissante, possessive, exigeante ou dure. Du moins, je ne l’ai jamais ressenti de cette façon. Je ne lui reproche rien.

Elle n’a jamais contrôlé de près mes lectures. A l’adolescence, j’ai ainsi pu prendre goût à la lecture, en ayant pour auteurs de chevet Aldous Huxley, Balzac, André Camus ou Emile Zola. Emile Zola, voilà un auteur dont j’ai lu plusieurs romans. Cet été, ça m’a d’ailleurs fait sourire de découvrir que l’auteure Colette avait été interdite de lire Zola par sa mère Sido qui trouvait les récits bien trop crus pour une jeune demoiselle de bonne famille.

Oui, parce que pendant mes vacances, j’ai dévoré la biographie romancée « Trois filles et leurs mères » de Sophie Carquain. Cette biographie romancée raconte les relations que Marguerite Duras, Simone de Beauvoir et Colette, 3 écrivains ayant vécu à une même époque, ont eu avec leurs mères. L’auteure y apporte également quelques touches personnelles de sa propre expérience de fille puis de mère, sans oublier, la façon dont elle est tombée amoureuse de la littérature à l’adolescence en achetant par hasard « Un barrage contre le Pacifique » de Marguerite Duras.

En débutant ma lecture, j’ai pensé que le comble était que je n’avais jamais lu aucune des 3 écrivains. J’ai juste vu l’adaptation cinématographique de « L’amant ».

Malgré tout, j’ai plongé dans ces histoires mères-filles du début du XXème siècle. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à mes grands-mères, ayant grandi à la même époque. D’ailleurs, je suis certaine que leurs biographies romancées auraient été tout aussi passionnantes, même si elles n’ont pas fini femmes de lettres.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un Retour Doux et Piquant {Sem 33 * 2014}

img1408355785022

Lundi dernier, nous sommes allés faire un dernier doux plongeon dans la méditerranée puis nous avons dit « A l’année prochaine !  » à la plage. Pour cette dernière journée complète sur le sol tunisien, il faisait vraiment très très chaud. Trop chaud. Heureusement, pour soulager mes piquantes jambes lourdes, j’avais pensé à emporter mon gel Circulymphe de Santé Verte. Sans cela, je crois que j’aurai passé une bien piquante nuit, malgré la climatisation de la chambre.

Mardi, comme demandé sur les réservations de vol, nous sommes arrivés à l’aéroport pour nous enregistrer à 13h30, après un dernier déjeuner en famille. A peine entrés dans le hall, nous apprenions déjà que notre vol aurait 50 minutes de retard. Finalement, il a eu 2 piquantes heures de retard … ce qui ne nous arrangeait absolument pas puisque nous devions prendre un TGV après afin de regagner Lille … Nous avions vu large sur les horaires de train, mais avec 2 heures de retard sur l’heure de décollage prévue, ça devenait très très piquant.

Notre avion a finalement atterri à 21h pour un TGV à 21h47. Le temps de descendre de l’avion, de prendre le bus, de passer le contrôle de douane, de récupérer les bagages, de courir du terminal 3 jusqu’à la gare en traversant la route puis en prenant la navette CDGVAL et bien il était un peu plus de 21h50 et je n’avais plus de souffle (c’est ça de ne pas faire de sport). Nous avions raté notre train.

Heureusement, tout n’était pas perdu puisqu’il y en avait un dernier pour Lille à 22h07. Enfin, suite à une mauvaise gestion du trafic, le train venant de Montpellier et celui venant de Marseille qui devaient fusionner pour ne plus faire qu’un n’ont jamais fusionné et ce dernier train est parti avec 30 minutes de retard. Nous avons réussi à trouver des places libres en 1ère classe.

Nous sommes arrivés en gare de Lille Europe à presque minuit et totalement frigorifiés par les 16° lillois car, pour une raison obscure, je n’avais pas prévu de pulls pour le retour alors que j’en prévois toujours. Seul Chichi avait un gilet. Je pense qu’à force d’avoir entendu MrRéglisse me répéter : « Ça, tu en as vraiment besoin . Ne prends que ce qui est utile, il n’y a pas de place dans les valises« , et bien j’ai oublié les pulls dans un coin.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

La vie Douce et Piquante { Sem 32 * 2014 }

img1407704544461

La semaine dernière, durant cette nouvelle semaine de vacances …

  • Nous sommes allés 6 fois sur les douces plages tunisiennes : 3 fois à l’hôtel où nous avions un abonnement mais dans lequel nous ne remettrons jamais les pieds à cause de la mauvaise ambiance qui y règne, 2 fois sur la plage du centre ville et 1 fois sur une plage non touristique, à 45 minutes de route
  • Il y a eu un doux bain nocturne pour les enfants, totalement improvisé
  • Nous nous sommes invités 1 fois 1 petite heure à la piscine d’un bel hôtel all inclusive dans le centre ville, un hôtel sous le signe du dauphin dans lequel il y a beaucoup de français
  • J’ai eu 1 piquante piqûre de méduse à déplorer sur la main.  T-Biscuit s’est fait piquer le même jour sur le torse
  • MrRéglisse s’est bloqué le haut du dos après avoir voulu faire la pyramide dans la mer avec Chupa sur les épaules de T-Biscuit, eux mêmes sur ses épaules, puis avec moi et T-Biscuit sur ses épaules.  Piquant.
  • Il y a eu 1 piquant naufrage de bateau touristique et nous en avons vu l’épave sur la plage.  D’ailleurs, insouciants, les gens se baignaient au milieu des débris
  • 1 douce bouée jaune, cadeau d’un précédent vol avec Neckerman, a été retrouvée. Elle a permis à Chichi de prendre confiance dans l’eau même s’il panique grave dès qu’il n’a plus pieds
  • Une douce collection de coquillages a été débutée par Chupa et T-Biscuit lui a déniché une magnifique coquille vide d’escargot de mer, comme celles qu’on colle à l’oreille pour écouter le bruit des vagues Lire la suite
Rendez-vous sur Hellocoton !

En Vacances, Chichi a dit …

1407664011033

Les vacances ne sont pas finies, néanmoins, elles touchent à leur fin.

Durant ces vacances, Chichi a demandé tous les jours et plusieurs fois par jour si nous allions à la plage.  T-Biscuit aussi.

A la plage, il nous a questionné pour savoir s’il y avait de grosses vagues, des méduses, des l’hermite ou des co-illages, toutes les choses qui lui font peur.

Pendant les vacances, Chichi s’est beaucoup servi seul dans le frigo … trop facile à ouvrir. Il le faisait en cachette, disait à sa tata qu’il était grand quand il se faisait surprendre.

Quand il n’y a plus eu de bonbons, il a voulu du « sairin ». Nous avons eu du mal à savoir ce qu’il désirait.  Il s’est un peu impatienté et énervé.  Il a un verlan bien à lui mon tout-petit. Il voulait du raisin.

Durant les vacances, nous avons fait chambre commune, à 5, ce qui n’est pas forcément une sinécure avec un 3 ans ( ni avec Chupa qui se relève x fois pour boire, se passer du brumisateur sur le visage ou se moucher, puis qui souffle en se tournant et retournant sur son matelas). Bref, Chichi a presque toujours tenté de nous pousser à bout et quand nous éteignions les lumières pour le forcer à ne plus bouger, il hurlait :

《 Ramulle la lumière !》

Pendant ces vacances, pour ne pas changer, Chichi a été un petit pot de glue avec moi. Un jour, il m’a suivi alors que j’allais saluer une voisine venue rendre visite à ma belle-soeur.  A peine étais -je retournée que Chichi disait à haute et intelligible voix :

《 Maman, elle est vraiment moche la dame là !》

Je lui ai fait les gros yeux et mis mon doigt devant ma bouche pour lui dire de se taire et il a répété en chuchotant :

《 Elle est vraiment moche la dame … 》

J’avais honte … mais heureusement,  bien qu’en Tunisie, beaucoup comprennent le français, ce n’était pas le cas de cette dame.

Pendant ses vacances, Raoul, le tout-petit de MlleFarfalle dit aussi des frian-Dises. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Naufrage

1407403116209

Par dessus mon combishort de bain, j’ai enfilé mon bermuda Rip Curl de surf et mon tee-shirt anti-uv Sea Surf Sun, mais ce n’était pas pour aller surfer. Pourtant, ce jour là, il y avait beaucoup de vent et la mer arrivait sur la plage en rouleaux dignes des vagues de l’océan Atlantique. J’aurais éventuellement pu surfer si j’avais eu une planche et que j’avais su surfer. Mais il y avait bien trop de monde dans l’eau de cette plage du centre ville.

Si j’étais autant habillée pour aller me baigner, ce n’était pas non plus pour éviter les piqûres de méduses. Pourtant, celle de la veille aurait pu me pousser à prendre quelques précautions.

Mais si je n’étais baignée en combishort, j’aurais été la personne la plus dénudée de la plage. Ici, toutes les femmes entrent dans l’eau avec au minimum un corsaire et un tee-shirt en matière maillot de bain, ou pas.

Si nous avions décidé de nous rendre sur cette plage, c’est surtout parce qu’elle est plus proche de la maison de belle-maman et il est donc plus facile de faire des aller-retour pour y aller avec toute la famille. Puis, nous avions appris que la veille, il y avait eu des incidents dans l’hôtel où nous allons habituellement et nous n’avions pas vraiment envie d’y mettre les pieds… il semblerait que cet hôtel soit à éviter pour y séjourner.

Cependant, je n’aime pas la plage du centre ville, mais j’ai fait un effort, j’ai pris sur moi. Elle est si sale … Les gens sont si peu respectueux de l’environnement. J’ai peur d’y attraper une maladie.

Cela me fait penser à quel point je me rends compte ici du fléau que sont les sachets plastiques pour la planète. Ils sont partout, souillant la nature, la rendant moins douce à regarder, l’étouffant … et il faudrait des années pour nettoyer ce carnage.

Mis à part, T-Biscuit a adoré la plage du centre ville et ses grosses vagues. Avec Chupa, son cousin et MrRéglisse, ils sont restés longtemps à sauter, se laisser emporter ou se battre contre elles. Ils n’ont même pas râlé que l’eau soit infesté d’algues ressemblant à des brocolis marrons.

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !